Lancement officiel de l’action ReCCLAS

Le lancement du Projet ReCCLAS (Renforcement de la Collaboration entre les Collectivités Locales et les Autorités Sanitaires) a eu lieu à N’Zérékoré ce mercredi 14 mars 2018 à N’Zérékoré.
ReCCLAS, consiste à améliorer la santé de la population via la promotion de la santé communautaire dans 25 collectivités des préfectures de N’Zérékoré, Beyla et Lola. Sur une durée de 3 ans, le Projet renforcera la concertation et la collaboration entre la Direction Préfectorale de la Santé et les Collectivités Locales, et les capacités de ces dernières à soutenir le système de santé au niveau local. Il s’agira également de renforcer les Collectivités Locales à promouvoir la demande de soins par les populations.

Le ReCCLAS est une composante du PASA cofinancé par l’Union Européenne et l’Agence Française de développement. Il sera mis en œuvre conjointement par Terre des hommes et deux partenaires nationaux, PRIDE/Guinée et AGIL.

La Cheffe de Délégation de Terre des hommes en Guinée, Madame Marie-Jeanne Hautbois explique : « le ReCCLAS permettra le développement de la fonctionnalité du système de santé au niveau communautaire afin que les populations puissent bénéficier des services leur étant dus, comme le prévoient les politiques nationales de décentralisation et de santé communautaire. La réussite de l’initiative est toutefois conditionnée par l’engagement de nombreux autres acteurs, à commencer par les représentants des collectivités locales ciblées, tout comme des services de santé situés sur ces localités. L’adhésion et le soutien actif des autorités concernées forment une autre condition à même de favoriser la mobilisation des communautés et de favoriser l’atteinte des résultats attendus ».

Madame Doussouba OULARE (chargée de programme Santé à l’Union européenne) représentant l’Union européenne à la cérémonie, a réaffirmé le soutien de l’UE souligné la nécessité de s’investir au niveau local pour l’atteinte des résultats du Projet : « Je voudrais inviter toutes les parties prenantes de ce projet à s’impliquer activement dans le développement des activités en vue d’améliorer l’état de santé des populations des localités ciblée ».

Le lancement a connu la présence des représentants des 25 collectivités concernées par le Projet qui ont pu échanger avec Tdh et ses Partenaires sur les rôles, responsabilités et attentes des uns et des autres.
La cérémonie a été présidée par Monsieur Smith SANDY (Directeur de cabinet du gouverneur de la région), de Messieurs les préfets de Beyla, Lola, N’Zérékoré et des représentants des institutions évoluant dans la région.

Un regard sur le circuit de distribution des médicaments

Après le centre de santé urbain de Lola, l’hopital préfectoral de Lola et le centre de santé de Samoé la mission conduite par Mme Doussouba OULARE (chargée de programme Santé à l’Union européenne), composée de Monsieur Issiaga BALDE (Cellule de gestion du Fonds européen de Développement, de Monsieur Mahatma Gandhi DIAKITE (Unité de Gestion du Projet PASA) et de Dr Adrien Kinsi MUNDIETE ( assistant technique PASA à N’zérékoré) s’est rendue ce 13 mars 2018 à l’hôpital régional de pour évaluer la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de distribution des médicaments mise en place par la pharmacie centrale de Guinée (PCG) dans les hôpitaux et dans les centres de santé de la région.
La présentation de la mission au Dr Zoumanigui (Directeur général adjoint de l’hôpital régional), a été effectuée par le Dr Adrien Kinsi MUNDIETE. Une série de questions ont été posées au Directeur de l’hôpital concernant le processus d’acquisition des médicaments par prêt auprès de la PCG.
Le Directeur adjoint a affirmé « On nous demande de payer directement les produits et pourtant le programme dit le contraire ». (Prendre à crédit les produits et rembourser après la vente des produits tout en respectant l’échéance prévue dans le contrat).
Le Directeur Adjoint affirme également que la PCG semble être en manque de beaucoup de molécules comme les traceurs et que sa structure était obligée de faire des dérogations afin de commander à Kankan.
La subvention reçue de l’Etat n’est pas utilisée de jusqu’à présent à cause du manque des médicaments au niveau de la pharmacie centrale régionale.

Un regard sur le circuit de distribution des médicaments

Après le centre de santé urbain de Lola, la mission conduite par Mme Doussouba OULARE (chargée de programme Santé à l’Union européenne), composée de Monsieur Issiaga BALDE (Cellule de gestion du Fonds européen de Développement, de Monsieur Mahatma Gandhi DIAKITE (Unité de Gestion du Projet PASA) et de Dr Adrien Kinsi MUNDIETE ( assistant technique PASA à N’zérékoré) s’est rendue ce 12 mars 2018, à l’hôpital préfectoral de la même préfecture pour évaluer la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de distribution des médicaments mise en place par la pharmacie centrale de Guinée (PCG) dans les hôpitaux et dans les centres de santé de la région.
La présentation de la mission à Dr Roger kolomou, le pharmacien de l’hopital et à Mme Monique Kgomou la gestionnaire du point de vente a été effectuée par Dr Adrien Kinsi MUNDIETE. La mission a posé une série de questions au pharmacien de l’hôpital relatives au processus d’acquisition des médicaments par prêt auprès de la PCG.
La mission s’est étonnée d’apprendre que l’hôpital préfectoral n’a pas reçu ses commandes faites auprès de la PCG selon le nouveau programme mis en place par le PASA (prendre à crédit les produits et rembourser après la vente des produits tout en respectant l’échéance prévue dans le contrat).
La mission a rappelé aux responsables de l’Hôpital qu’avec cette nouvelle stratégie mise en place par le PASA, la structure est censée faire ses commandes et  c’est à la PCG de livrer les produits et non à l’hôpital d’en assurer la livraison.
Le pharmacien apprécie beaucoup la qualité des produits qu’ils achètent à la PCG, mais la quantité est insuffisante pour faire face aux demandes de la population.
Le Directeur de l’hôpital a informé la mission que sa structure n’a, à ce jour, toujours pas reçu de subvention de l’Etat.

Contribution additionnelle du PASA pour l’amélioration des services de santé.

Ce mardi 13 mars 2018, une mission conduite par Mme Doussouba OULARE (chargée de programme Santé à l’Union Européenne), composée de Monsieur Issiaga BALDE ( Cellule de gestion du Fonds Européen de Développement, de Monsieur Mahatma Gandhi DIAKITE (Unité de Gestion du Projet PASA) dans cadre du Projet d’Appui à la Santé en République de Guinée (PASA), cofinancé par l’Union Européenne et l’Agence Française de développement, a remis à la Direction régionale de la santé de N’zérékoré un lot de matériel informatique et bureautique destiné aux équipes cadres des districts sanitaires de la région.

Outre ses activités d’appui institutionnel du niveau central et de renforcement des compétences, le PASA poursuit ainsi sa série d’activités de remise d’infrastructures et d’équipements au Ministère de la santé. Après du matériel roulant, un lot important de médicaments essentiels, une dizaine de centres de santés réhabilités, aujourd’hui ce sont, 24 ordinateurs de bureau, 24 ordinateurs portables, 24 sacs pour ordinateurs portables, 24 onduleurs, 24 imprimantes laser, 24 multiprises anti foudre, 24 stabilisateurs, 48 CD d’anti virus, 6 photocopieuses multi fonction, 6 vidéos projecteurs, 20 webcam, et 6 photocopieuses qui viennent d’être remis au bénéfice des 6 Directions préfectorales de la Santé de la région de N’zérekoré.

Cet appui en matériel informatique contribuera à l’amélioration des moyens techniques mis à disposition des équipes cadres afin de leur permettre de remplir leurs tâches de manière plus performante.
La cérémonie a été présidée par Monsieur Oumar NABE (le représentant personnel de son
Monsieur le gouverneur de la région), en présence de Mme Hélène Sira (Directrice de régionale de la santé par intérim), de Dr Amara NANA (Directeur préfectoral de la santé de Lola) représentant les bénéficiaires directs, et de cadres des différentes institutions évoluant dans la région.

 

par 4RGUI+

Un regard sur le circuit de distribution des médicaments

Une mission conduite par Mme Doussouba OULARE (chargée de programme Santé à l’Union européenne), composée de Monsieur Issiaga BALDE (Cellule de gestion du Fonds européen de Développement, de Monsieur Mahatma Gandi DIAKITE (Unité de Gestion du Projet PASA) et de Dr Adrien Kisi MUNDIETE ( assistant technique PASA à N’zérékoré) s’est rendue ce lundi 12 mars 2018, au centre de santé urbain de Lola afin d’évaluer la mise en œuvre sur terrain de la nouvelle stratégie de distribution des médicaments mise en place par la pharmacie centrale de Guinée (PCG) dans les hôpitaux et dans les centres de santé de la région.
Après présentation de la mission par Dr Adrien Kisi MUNDIETE à Mme Rosalette SAGNO, chef du centre de santé urbain de Lola. Une série de questions ont été posées au chef de centre par la mission concernant le processus d’acquisition des médicaments par prêt auprès de la PCG.
Certains centres de santé ont déjà payé toutes leurs dettes. Lorsque les médicaments ne sont pas disponibles au centre de santé, il est demandé aux patients de se rendre à l’hôpital.
La mission a rappelé au chef de centre l’existence d’une possibilité d’obtention de dérogation auprès de la Direction régionale de la Santé afin de s’approvisionner chez un autre fournisseur crédible si la PCG ne dispose pas tous les produits demandés par le centre.
Le chef de centre apprécie beaucoup la qualité des produits reçus, mais la population trouve ceux-ci couteux et souhaiterait que les prix diminuent.

A noter que c’est la PCG qui a assuré l’acheminement des produits commandés jusqu’au centre de santé urbain de Lola.

 

 

 

Présentation des entreprises aux autorités préfectorales et sanitaires de N’zérékoré.

Après Lola, ce jeudi 01 mars 2018, la même mission s’est rendue à la préfecture de N’zérékoré accompagnée de Mme Sockpo TEORO (la Directrice préfectorale de la Santé (DPS) pour présenter les entreprises en charge de l’exécution des travaux de construction des infrastructures sanitaires dans le cadre du projet PASA sous financement de l’union européenne et de l’Agence française de Développement .

cette mission conduite par Dr Fangamou KASSIE (Coordinateur et Régisseur du PASA), a organisé une rencontre d’échange à la préfecture pour présenter Mr Pépé Koivogui (Bureau de contrôle DINA) et Mr Raymod Gbilimou (Entreprise SEG (Sipcom-Genico-Ensocom) en charge des travaux) pour donner des informations bien détaillées aux autorités préfectorales, sanitaires et au personnel de l’hôpital préfectoral sur les types de travaux de construction et d’aménagement qui vont démarrer dans les prochains jours dans leurs structures sanitaires, suivie des visites des sites pour donner plus de précision aux emplacements des infrastructures à réaliser/réhabiliter.
Ces travaux concernent la construction la réhabilitation+extension de la Direction Régionale de Santé (260m2), la construction des latrines (30m2), la construction de trois logement de façon de fonction du Directeur régional de la Santé, Inspecteur pharmacie, Directrice Préfectorale de la Santé (300m2), Construction d’une tour d’énergie comprenant le groupe électrogène, le château d’eau et les panneaux photovoltaïques (forfait),le remplacement du tableau général de basse tension ( forfait), réparation du mur d’enceinte existant (80 mètre linéaire).
-une construction d’un laboratoire+ la banque de sang à l’hôpital régional (330m2), le réaménagement et extension de la pharmacie (80m2), l’aménagement de la radiologie (50m2), la démolition du bâtiment inachevé et aménagement d’un parking et remplacement du portail (forfait).Des suggestions ont été faites par la Direction de l’hôpital régional pour une réorientation des travaux sur la clôture de l’hôpital afin de sécuriser leurs locaux. Pour le Centre régional de maintenance (CRM), une réhabilitation du bâtiment existant comprenant ateliers et locaux administratifs (270m2), aménagement d’un parking de 20 places (300m2), construction d’une tour d’énergie comprenant le groupe électrogène, le château d’eau et les panneaux (forfait), remplacement tableau general basse tension (forfait). la Pharmacie centrale régionale il est prévu la construction d’un bâtiment industriel comprenant locaux administratifs et d’entreposage (1150m2), l’aménagement d’un parking de 10 places (150m2), la construction d’une tour d’énergie comprenant le groupe électrogène, le château d’eau, et les panneaux photovoltaïques (forfait), installation d’un tableau général de basse tension (forfait), construction d’un mur d’enceinte (350metre linéaire).

A noter que ces entreprises ont un délai d’exécution de 12 mois et un délai de 12 mois de garantie.

Présentation des entreprises aux autorités préfectorales et sanitaires de Beyla

Une mission conduite par Dr Fangamou KASSIE (Coordinateur et Régisseur du PASA) s’est rendue ce vendredi 02 mars 2018 à la préfecture de Beyla accompagnée par le Dr Mamadou Samba BARRY (Directeur préfectoral de la santé) (DPS), pour présenter les entreprises en charge de l’exécution des travaux de construction des infrastructures sanitaires dans le cadre du projet PASA sous financement de l’union européenne et de l’Agence française de Développement.

La mission a organisé une rencontre d’échange à la préfecture de Beyla avec le Mr lamine CISSE (le préfet de Beyla) pour présenter Mr Pépé Koivogui (Bureau de contrôle DINA) et Mr Mamady DIALLO (Entreprise Africa germany) en charge des travaux) pour donner des informations bien détaillées aux autorités préfectorales et sanitaires sur les types de travaux de construction et d’aménagement qui vont démarrer dans un bref délai dans la préfecture, suivie d’une visite du site pour donner plus de précision aux emplacements des infrastructures.
Ces travaux concernent la construction d’une Direction préfectorale de la Santé (DPS) en Rez de chaussée comprenant locaux administratifs et de soutien (515m2), la construction d’une tour d’énergie comprenant le groupe électrogène, le château d’eau et las panneaux photovoltaïques + forage (forfait), l’aménagement d’un parking de 10 places (150m2), la construction la construction d’un logement de fonction (100 m2), l’installation d’un tableau général basse tension ( forfait), la construction d’un mur d’enceinte(190m2).

Pour un cout total de 3.195.000.000 gnf.
A noter que ces entreprises ont un délai d’exécution de 12 mois et un délai de 12 mois de garantie après réception des travaux.