COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Conakry, le 02 juillet 2019

L’Union européenne et l’Agence française de Développement poursuivent leurs efforts pour améliorer la situation sanitaire en Guinée

Dans le cadre du projet d’appui à la santé en République de Guinée (PASA), une cérémonie de remise d’un important lot d’insuline, dont les stylos pré-remplis, en faveur des personnes diabétiques aura lieu le mercredi, 03 Juillet 2019 dans la cours de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) à Conakry à partir de 10h00.

Cette cérémonie est placée sous la présidence d’honneur du Ministère de la Santé et du représentant du Ministère de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine (l’Ordonnateur National du FED), accompagnée des représentants des bailleurs : la Délégation de l’Union européenne et l’Agence française de Développement, et de l’Assistance Technique du PASA.

Le PASA, est en œuvre depuis début 2015 pour soutenir la relance et le renforcement du système de santé en Guinée, avec un accent sur les services de soins pour les femmes et les enfants. Un de ses leviers porte sur l’amélioration de la qualité de services de soins à travers la disponibilité en médicaments essentiels dont, entre autres, l’insuline dans les pharmacies du territoire national.

Cet important lot d’insuline fourni  par le projet PASA, d’une valeur d’environ de 1.909 Millions de GNF (l’équivalent de173 310.Euro), est destiné aux patients vivants avec le diabète et, en particulier, en vue de sa facilitation d’usage, pour les enfants diabétiques. Selon les données de l’enquête STEPS OMS 2009,  3,5% de la population qui est concerné par le diabète en Guinée, soit plus de 130,000 personnes, dont 75% n’ont pas accès au diagnostic et au traitement. Le diabète concerne tous les âges, y compris les enfants, dont un nombre croissant est diagnostiqué dans les structures de santé.  En 10 ans, le nombre d’enfants diabétiques diagnostiqués et suivis en Guinée est passé de 44 à 770, dont 416  à Conakry.  

L’accès à l’insuline pour traiter le diabète de type 1 qui concerne essentiellement les enfants reste insuffisant  Les coûts de la prise en charge  sont  trop élevés, sans aucune subvention. La majorité de patients diabétiques rencontrent en plus des difficultés importantes pour accéder au diagnostic et au traitement, ce qui contribue à la mortalité et aux fréquentes complications.

Des progrès ont été accomplis par le Ministère de la Santé dans la lutte contre le diabète, avec notamment la mise en place d’unités et de services spécialisés de prise en charge du diabète dans tous les Hôpitaux Régionaux du pays et l’instauration d’une Division de lutte contre les Maladies Non Transmissibles à la Direction des Grandes Endémies et de la Lutte Contre la Maladie. Néanmoins des défis majeurs d’accès aux soins concernant le diabète persistent..

La remise de cet important lot composé de 39.000 flacons de solution injectable ainsi que de 19440  stylos pré remplis d’insuline, que seront vendus à des prix subventionnés, contribuera à l’amélioration des conditions socio-sanitaires d’une frange de la population qui vit avec cette maladie chronique non transmissible, dont la prise en charge inadéquate pèse lourdement sur le budget des ménages .

.

 

 

 

 

Pour plus d’informations veuillez contacter :

M Alimou SOW, Chargé de communication, Délégation de l’Union européenne: 628 48 15 00, Mamadou-Alimou.SOW@eeas.europa.eu

  1. MARIO Maritano, Assistance technique du PASA: 629317931 mariomaritano@hotmail.com

ONG 4RGUI+, Chargée de la communication-visibilité du PASA : 621 77 40 00,  4rguiplus@gmail.com

Un regard sur le circuit de distribution des médicaments

Après le centre de santé urbain de Lola, la mission conduite par Mme Doussouba OULARE (chargée de programme Santé à l’Union européenne), composée de Monsieur Issiaga BALDE (Cellule de gestion du Fonds européen de Développement, de Monsieur Mahatma Gandhi DIAKITE (Unité de Gestion du Projet PASA) et de Dr Adrien Kinsi MUNDIETE ( assistant technique PASA à N’zérékoré) s’est rendue ce 12 mars 2018, à l’hôpital préfectoral de la même préfecture pour évaluer la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de distribution des médicaments mise en place par la pharmacie centrale de Guinée (PCG) dans les hôpitaux et dans les centres de santé de la région.
La présentation de la mission à Dr Roger kolomou, le pharmacien de l’hopital et à Mme Monique Kgomou la gestionnaire du point de vente a été effectuée par Dr Adrien Kinsi MUNDIETE. La mission a posé une série de questions au pharmacien de l’hôpital relatives au processus d’acquisition des médicaments par prêt auprès de la PCG.
La mission s’est étonnée d’apprendre que l’hôpital préfectoral n’a pas reçu ses commandes faites auprès de la PCG selon le nouveau programme mis en place par le PASA (prendre à crédit les produits et rembourser après la vente des produits tout en respectant l’échéance prévue dans le contrat).
La mission a rappelé aux responsables de l’Hôpital qu’avec cette nouvelle stratégie mise en place par le PASA, la structure est censée faire ses commandes et  c’est à la PCG de livrer les produits et non à l’hôpital d’en assurer la livraison.
Le pharmacien apprécie beaucoup la qualité des produits qu’ils achètent à la PCG, mais la quantité est insuffisante pour faire face aux demandes de la population.
Le Directeur de l’hôpital a informé la mission que sa structure n’a, à ce jour, toujours pas reçu de subvention de l’Etat.

Présentation des entreprises aux autorités préfectorales et sanitaires de Djécké.

Une mission conduite par la Dr Fangamou KASSIE ( Régisseur du PASA), composée de Mme LAGIEWKA ( chargée de programmes santé à l’Union européenne), Monsieur Mamoudou TOURE (chef section infrastructure à la Cellule de Gestion du Fonds européen de Développement), Monsieur Soriba KEITA ( chargé des infrastructures au Ministère de la Santé), Dr Facely ( chargé du suivi évaluation du PASA conakry), Dr Adrien Kisi MUNDETE ( Assistant technique PASA N’zérékoré), Monsieur Alpha BARRY (expert en ingénierie de l’assistance technique du PASA), Monsieur Pépé Koivogui ( représentant du bureau de contrôle DINA) et Monsieur Mamady DIALLO ( représentant de l’entreprise Africogermany en charge des travaux).
Après Ouendé-kénéma , Macenta, Koulé et Yomou ce mercredi 28 février 2018, la mission s’est rendue Centre de Santé Amélioré (CSA) de Djécké pour présenter les entreprises en charge de l’exécution des travaux qui seront réalisés dans ce CSA.
A l’instar des séances d’échange antérieures tenues par la mission, cette dernière s’est tenue dans l’enceinte de la cour du CSA. A l’arrivée de la mission M. KABA Ibrahima, le trésorier du COSAC du Djécké a fait part des besoins de la communauté relatives aux réalisations prévues par le PASA à Djécké qui ne sont pas similaires à celles initialement prévues. Dr fangamou Kassié, le régisseur a profité de l’occasion pour donner des informations bien détaillées aux autorités sanitaires et au personnel du CSA présents sur les types de travaux de construction et d’aménagement prévus et comment les travaux seront exécutés. Après les échanges une visite du site a été effectuée pour donner plus de précision concernant l’emplacements des infrastructures à réaliser.
Ces travaux concernent la démolition de bâtiments existants (3) ; l’aménagement d’un parking de 10 places face aux urgences de (150m2) ; la construction d’un plateau technique comprenant le laboratoire, le bloc opératoire, la stérilisation et la maternité de (270m2) ; la construction d’un bâtiment d’hospitalisation d’une capacité de 20 lits de (390m2) ; la construction d’une tour d’énergie comprenant le groupe électrogène, le château d’eau et les panneaux photovoltaïques (forfait) ;l’aménagement d’une voie d’accès sur la partie nord du site (forfait) ;construction de trois logements de fonction de (300m2) ;le remplacement du tableau général de basse tension ( forfait).

Pour un cout total de 5. 225. 000. 000 GNF.
A noter que les entreprises ont un délai d’exécution de 12 mois et 12 mois de garantie après réception des travaux.